Combiner électrons et lasers

En parallèle, les équipes du LAL poursuivaient activement la R&D sur les photo-injecteurs déclenchés par laser. En 2002, ils réalisaient en particulier, pour le Laboratoire de Chimie Physique d’Orsay, l’accélérateur ELYSE, capable de produire des implusions courtes (de 5 à 10 ps) d’électrons de quelques MeV grâce à l’illumination par un laser femtoseconde d’une photocathode en Tellure de Cesium. Ils mettaient ensuite en oeuvre la plateforme de test PHIL (PHoto-Injecteur au LAL), dédiée à la R&D sur les sources d’électrons très intenses et très brèves, qui produit son premier faisceau en 2009.
Cette même année, profitant de la montée en puissance de la technologie des lasers et de l’accroissement de la finesse des cavités optiques de type Fabry-Pérot, les équipes du LAL publient le ‘Conceptual Design Report’ du projet ThomX, démonstrateur de source de lumière X compacte utilisant le principe de diffusion Compton inverse et visant diverses applications (médical, patrimoine culurel, science des matériaux). La construction de ThomX, visant à produire des X durs de plusieurs dizaines de keV grâce à un faisceau d’électrons de 50 MeV, sera officiellement lancé en 2011. L’expertise de niveau international développée par les équipes du LAL sur ces technologies adressant l’interaction Compton les conduira ensuite à participer à divers projets innovants, en particulier autour de la production de rayonnements gamma (expériences à ATF au KEK, projet GBS en Roumanie, projet Gamma Factory au CERN…).

About Author


admin_in2p3