Catégorie : timeline_IJCLAB

Le nouveau séparateur d’ions de recul SHELS (Separator for Heavy Element Spectroscopy) a transmis son premier faisceau de particules alpha à Dubna en Russie. Ce résultat représente l’aboutissement pour le CSNSM de sept années de travail menées au travers de la collaboration GABRIELA.

Une équipe du CSNSM a découvert un comportement exotique très surprenant du 138Nd, en rotation rapide et de forme ellipsoïdale : il peut changer soudainement d’axe de rotation, passant de l’axe court à l’axe intermédiaire de l’ellipsoïde. L’étude des excitations à hauts spins dans les noyaux s’avère ainsi être une méthode prometteuse pour comprendre les systèmes […]

L’IMNC développe un imageur positon pour guider le chirurgien dans la définition des marges de résection tumorale. La plateforme PIMPA, outil de pointe destiné à l’imagerie optique non linéaire chez le petit animal, est créée.

Des physiciens du CSNSM se voient attribuer le 1er prix du JINR 2015 dans la catégorie Instruments and Methods pour la construction du séparateur cinématique (filtre de vitesse) SHELS (Separator for Heavy Element Spectroscopy).

Dans le cadre du projet de recherche et développement COCOTE (COmpact COmpton TElescope), un prototype de télescope gamma développé en partie au CSNSM, est lancé dans la haute atmosphère afin de tester les détecteurs dans des conditions environnementales représentatives de celles en orbite terrestre.

Participation de l’IMNC à la production du logiciel de simulation Monte Carlo pour des applications médicales GATE (Geant4 Application for Tomographic Emission).

La collaboration Ligo-Virgo détecte pour la première fois les ondes gravitationnelles issues de la fusion de deux trous noirs, peu de temps après les premières observations de l’observatoire Ligo. Depuis 1990, le LAL est fortement impliqué dans la construction, l’exploitation et l’analyse des résultats de l’interféromètre Virgo, installé à Pise. L’observation d’ondes gravitationnelles est le […]

Une équipe de physiciens, dont certains du CSNSM, découvrent dans des isotopes d’étain, des états correspondant à la brisure de trois paires de neutrons situés sur la même orbite. De tels états étaient prédits par le modèle nucléaire en couches dans les noyaux sphériques, mais n’avaient jamais été mis en évidence expérimentalement.