C. Bouchiat, J. Illiopoulos et P. Meyer montre que le quark charmé, postulé récemment pour expliquer la rareté de certaines désintégrations des mésons étranges, permet également d’aboutir à une théorie satisfaisante sur le plan de ses symétries mathématiques (théories sans anomalie)

About Author


admin_in2p3